Etudes scientifiques et détoxication – LémanLab
Menu

FABRICATION SUISSE - GARANTIE 100% SATISFAIT OU REMBOURSÉ - LIVRAISON OFFERTE DÈS 38€ D'ACHAT

1 - Les principaux métaux lourds et leurs risques

Compte tenu des différentes formes chimiques des métaux lourds, les voies d’exposition et leurs risques sanitaires sont multiples. On retrouve ainsi dépendamment des composés l’ingestion, l’inhalation et le passage percutané. Le tableau ci-dessous dresse les principaux métaux lourds auxquels nous sommes exposés et leurs risques directs pour la santé.

Métaux lourdsSourcesRisques sanitaires
Aluminium
Alimentation (en particulier certains additifs)
Eau
Boîtes de conserves, ustensiles de cuisine
Certains médicaments, vaccins
Certains déodorants, dentifrices et cosmétiques
Troubles du système nerveux (Alzheimer)
Pathologies pulmonaires
Troubles neuro-musculaires
Antimoine
Activités industrielles
Plastique PET (polytéréphtalate d’éthylène)
Certains verres ou poteries
Certains pigments (peinture)
Irritations cutanées et des muqueuses
Troubles digestifs
Pathologies pulmonaires
Cancérigène
Perturbateur endocrinien
Arsenic
Alimentation
Eau et boissons
Pigments de certaines peintures
Pesticides, fongicides et insecticides
Cartouches d’armes
Troubles digestifs
Troubles du système nerveux
Troubles des fonctions respiratoires
Irritations cutanées
Cancérigène
Perturbateur endocrinien
Cadmium
Agriculture (dû à l’engrais) : majoritairement les légumes verts, céréales, champignons
Activités industrielles: métallurgie, peinture
Tabac
Se substitue au calcium, porosité osseuse, déformations, fracture
Pathologies pulmonaires
Cancérigène
Chrome
Eau
Air pollué
Tabac
Activités industrielles: métallurgie, peinture
Troubles digestifs (diarrhées, douleurs abdominales et ulcères) douleurs abdominales et ulcères)
Troubles du système respiratoire (irritations, asthme, toux, essoufflement, dyspnée)
Cancérigène
Cuivre
Agriculture
Équipements électroniques
Médecine (fabrication de composés)
Troubles des reins et du foie
Troubles digestifs (diarrhées, vomissements)
Troubles du système reproductif
Anémie (interférence avec la métabolisation du fer)
Mercure
Alimentation (principalement le poisson et fruits de mer)
Amalgame dentaire
Certaines piles
Troubles du système nerveux
Troubles des fonctions respiratoires
Troubles des reins
Particulièrement toxique pour les femmes enceintes
Plomb
Certains cosmétiques
Air pollué
Activités industrielles (métallurgie, production de matériaux)
Peinture
Anciennes canalisations
Batteries
Tabac
Troubles digestif (déséquilibre le microbiote)
Troubles du système cardiovasculaire et respiratoire
Troubles des reins
Particulièrement toxique pour les femmes enceintes, les enfants et les personnes âgées
Étain
Alimentation
Emballages plastique
Pesticides
Peintures
Monnaie
Irritations des yeux et de la peau
Troubles du foie et des reins
Troubles du système immunitaire et lymphatique

2 - Comment aider son organisme à expulser les métaux lourds naturellement

S’il est pratiquement impossible de ne pas être en contact avec des métaux lourds, il existe toutefois des gestes pour en limiter son exposition, comme :

• Regarder la composition des aliments (additifs...),
• Consommer, de préférence, des fruits et légumes issus de l’agriculture biologique,
• Ne pas fumer et, pour les non-fumeurs, éviter d’être en contact avec la fumée de cigarette,
• Installer des filtres sur les robinets,
• Contrôler les canalisations (dans les logements anciens, il est possible qu’elles soient encore en plomb),
• Aller chez le dentiste aux premiers signes d’une carie avant que celle-ci ne rende indispensable la pose d’un amalgame. En cas de besoin d’amalgame, demander à ce qu’il soit à base de résine, sans mercure,
• Au jardin, utiliser des produits naturels pour lutter contre les indésirables,
• En cas de voyage à l’étranger, éviter de consommer l’eau courante dans les pays comme l’Argentine, le Chili, Taïwan ou encore le Bangladesh où elle peut être polluée par l’arsenic,
• Et surtout, privilégier un programme-détox pour soulager l’organisme de la charge des métaux lourds qui pèsent sur la santé

Le chapitre suivant vous explique comment il est possible de favoriser leur élimination de manière efficace et naturelle et contribuer ainsi au maintien d’une bonne santé en générale

2.1 - La chélation : le geste détox qui libère l’organisme en profondeur

La chélation, du grec « khélé » qui signifie « pinces » ou « griffes », est un procédé qui favorise la désintoxication de l’organisme des métaux lourds. Il fait appel à un agent chélateur, naturel ou chimique, qui va se lier aux minéraux ou métaux ionisés.

Ces substances toxiques, une fois « capturées », sont évacuées de l’organisme par les voies naturelles.
En cas de symptômes, il est courant d’observer une amélioration de l’état de santé après trois ou quatre mois de chélation.

Toutefois, il est important de souligner qu’il est nécessaire de poursuivre cette chélation jusqu’à la disparition de ces symptômes. Les traitements médicamenteux, actuellement utilisés pour détoxiquer le corps des substances chimiques,  peuvent  exposer  à  de  redoutables  effets  secondaires  :  intolérance  pulmonaire,  thrombophlébite, hypo- ou hypertension artérielles, nécrose tubulaire rénale, etc. Aussi est-il préférable, dès lors qu’il n’y a aucune urgence médicale, de favoriser une détoxication naturelle.

Il est, en effet, possible d’aider l’organisme à se libérer de la charge toxique des substances chimiques en privilégiant une chélation d’origine végétale

2.2 - La phytothérapie pour une chélation naturelle réussie 

Certains végétaux, réputés pour leurs actions détox et chélatrices, ont fait l’objet de nombreuses études scientifiques. Trois d’entre eux ont démontré un potentiel particulièrement remarquable. Nous vous les présentons ci-après.

La chlorelle : une experte aux propriétés détoxifiantes qui fortifie en plus la santé
La chlorelle est une microalgue d’eau douce dont la membrane fibreuse a la capacité d’absorber les métaux lourds mais aussi les pesticides et insecticides. Des scientifiques ont relevé qu’elle pouvait, en cas d’intoxication au cadmium, favoriser la diminution des dommages aux tissus en réduisant son absorption.

Résumé de l’étude : Effect of Chlorella intake on Cadmium metabolism in rats - Auteurs : Jee Ae Shim, Young Ae Son, Ji Min Park and Mi Kyung Kim.

 Cette étude a été réalisée pour étudier l’effet de la chlorelle sur la toxicité du cadmium. Le chlorure de cadmium a été administré en même temps que de la poudre de chlorelle. Les excrétions fécales et urinaires de cadmium étaient remarquablement augmentées dans les groupes qui ont reçu de la chlorelle.

 Lorsqu’elle est exposée au cadmium, la chlorelle est une source appropriée qui contrecarre l’intoxication aux métaux lourds, et diminue les dommages aux tissus en diminuant l’absorption du cadmium.

Les capacités détoxifiantes de la chlorelle sont telles que, lorsqu’elle est ingérée par des femmes enceintes  sous  forme  de  supplémentation,  elle  peut  à  la  fois  détoxifier  l’organisme  et  le  lait  maternel des dioxines.

Résumé de l’étude : Maternal-fetal distribution and dioxin transfer in pregnant women in Japan and attempts to reduce maternal transfer with Chlorella supplements (Chlorella pyrenoidosa) - Auteurs : Nakano S, Noguchi T, Takekoshi H, Suzuki G, Nakano M.

 Les dioxines peuvent être transférées de la mère au fœtus via le placenta, ou aux nourrissons allaités via le lait maternel, causant potentiellement des problèmes de santé développementaux chez les enfants. Les concentrations de dioxines (polychlorodibenzo-p-dioxines, polychlorodibenzofuranes et copla-naires polychlorobiphényles) dans le lait maternel de 44 femmes enceintes ont été mesurées. Pour étudier les réductions potentielles du transfert maternel de dioxines, 23 d’entre elles ont été invitées à prendre des suppléments de Chlorelle pendant leur grossesse.

 Le taux total de dioxines dans le lait maternel était environ 30% plus faible dans le groupe supplémenté en chlorelle.

Cette microalgue a aussi démontré des capacités à purifier les eaux usées des composés inorganiques, comme les nitrates et les phosphates, ainsi que des pesticides.

Résumé de l’étude : Cultivating Chlorella vulgaris and Scenedesmus quadricauda microalgae to degrade inorganic compounds and pesticides in water. . Environ Sci Pollut Res 23, 18165–18174 (2016). Auteurs : Baglieri A., Sidella S., Barone V., Ferdinando Fragalà, Alla Silkina, Michel Nègre, Mara Gennari

Ce travail évalue la possibilité de cultiver des microalgues Scenedesmus quadricauda et Chlorella vulgaris dans le but de purifier l’eau. Ces microalgues ont également été utilisées dans des tests de purification réalisés sur de l’eau contaminée par les principes actifs suivants : mé-talaxyl, pyriméthanil, fenhexamide, iprodione et triclopyr.

Cinquante-six jours après la mise en place de l’inoculum, une réduction a été observée dans la concentration d’azote nitrique, d’azote ammoniacal et de phosphore soluble. Il a été démontré qu’il y avait une réelle dégradation du fenhexamide, du métalaxyl, du triclopyr et de l’iprodione, alors que dans le cas du pyriméthanil, le principe actif retiré du substrat était absorbé sur les cellules des microalgues. L’expérience a mis en évidence la possibilité d’utiliser des cultures de Chlorella vulgaris et de Scenedesmus quadricauda en tant que systèmes de purification des eaux usées agricoles contenant des composés inorganiques eutrophes tels que les nitrates et les phosphates ainsi que différents types de pesticides.

Un article, publié dans Food and Chemical Toxicology, rapporte également que la Chlorelle est plébiscitée par des scientifiques pour une chélation qui protège l’hôte des dommages induits par le plomb.

Résumé de l’étude : Chlorella vulgaris up-modulation of myelossupression induced by lead: The role of stromal cells. Auteurs : Mary L.S. Queiroz, Cristiane O. Torello , Simone M.C. Perhs , Michelle C. Rocha, Etelvino J.H. Bechara, Marcelo A. Morgano, Marize C. Valadares, Ana Paula O. Rodrigues, Aline Lisie Ramos, Chrislaine O. Soares.

Les observations ont démontré que le traitement de la Chlorella vulgaris réduit considérable-ment les niveaux de plomb dans le sang et les tissus.Ces résultats fournissent des preuves d’une utilisation bénéfique de la Chlorella vulgaris pour une thérapie chélatrice combinée ou alternative pour protéger l’hôte des dommages induits par une intoxication au plomb.

La chlorelle est, par ailleurs, riche en nutriments (minéraux, vitamines, lipides, fibres...) essentiels pour une bonne santé, ce qui lui faut d’être reconnue par l’ANSES comme un complément alimentaire à part entière. Elle  est  réputée  avoir  de  nombreux  bienfaits-santé,  entre  autres  des  effets  protecteurs  sur  les  artères et une activité antitumorale sur des cellules cancéreuses du côlon.

La coriandre : une plante aromatique aux formidables pouvoirs chélateur et détox


Cette  plante  aromatique  est  réputée  pour  éliminer  efficacement  les  substances  novices  accumulées dans le corps et favoriser ainsi une meilleure régénération des cellules.  Des chercheurs ont démontré qu’elle pouvait contribuer à diminuer, par exemple, les concentrations de fer, d’arsenic et de cadmium dans les reins mais aussi protéger le foie en diminuant celle du plomb dans l’organisme.

Résumé de l’étude concernant la réduction de concentration de fer, d’arsenic et de cadmium dans les reins : [21]Intake of Heated Leaf Extract of Coriandrum sativum Contributes to Resistance to Oxidative Stress via Decreases in Heavy Metal Concentrations in the Kidney. Auteurs : Nishio, R., Tamano, H., Morioka, H. et al.

Des souris mâles ont reçu une eau potable contenant 0,25% d’extrait de feuilles de co-riandre. Huit semaines après l’ingestion, les concentrations de fer, d’arsenic et de cadmium ont diminué dans les reins.

Résumé de l’étude concernant la protection du foie en y réduisant la concentration de plomb : [22] Evaluation of the chelating effect of methanolic extract of coriandrum sativum and its fractions on wistar rats poisoned with lead acetate. Auteurs : Miguel Ángel Téllez-López, Gabriela Mora-Tovar, Iromi Marlen Ceniceros- Méndez, Concepción García-Lujan, Cristo Omar Puente-Valenzuela, María del Carmen Vega-Menchaca, Luis Benjamín Serrano-Gallardo, Rubén García Garza, and Javier Morán Martínez.

Des rats mâles ont été exposés à 50 mg / kg d’acétate de plomb et traités avec 50 mg / kg d’extrait de méthanol et ses fractions. L’extrait et ses fractions ont été administrés à quatre groupes. Des contrôles positifs et négatifs ont été établis. Les concentrations d’hémoglobine, d’hématocrite et de plomb ont été analysées ; le foie a été évalué histologiquement dans les groupes contrôle qui ont reçu des extraits de coriandre.

L’évaluation histologique des tissus a montré moins de dommages dans les groupes admi-nistrés avec l’extrait méthanolique et ses fractions par rapport au groupe témoin positif qui présentait des altérations structurelles.

Conclusion : les extraits de coriandre protègent le foie et abaissent la concentration de plomb chez les rats intoxiqués au plomb par rapport au groupe témoin positif.

La coriandre a également démontré qu’elle pouvait contribuer à protéger l’organisme contre le stress oxydatif induit par le plomb. Les phytonutriments de la coriandre ont, par ailleurs, un potentiel thérapeutique et préventif contre  les  effets  des  métaux  lourds  et  des  polluants  organiques  persistants  (POP),  selon  une  autre étude scientifique.

Résumé de l’étude : Detoxification effects of phytonutrients against environmental toxicants and sharing of clinical experience on practical applications. Auteur : Raymond Tsz Man Chung

Une exposition excessive aux métaux lourds toxiques ou aux polluants organiques persistants (POP) provenant de l’alimentation ou de l’environnement est inévitable dans un contexte d’industrialisation et de pollution. Les phytonutriments contenus dans la coriandre offrent des effets thérapeutiques et préventifs contre les effets d’intoxication dus à ces polluants.

La  coriandre  est  si  efficace  contre  les  métaux  lourds  et  autres  polluants  chimiques  qu’elle  est  pressentie par des scientifiques pour dépolluer les eaux usées. 

La laminaria japonica : un trésor de bienfaits détox et santé venu de la mer


La  laminaria  japonica  est  une  algue  marine  brune,  de  la  famille  des  laminaires,  originaire  du Japon. Cette algue soutient l’organisme dans le processus d’élimination des métaux lourds grâce, entre autres, à ses alginates et ses fucoïdanes, des constituants de sa paroi cellulaire. 

Les alginates ont la particularité de se lier aux métaux lourds, comme le plomb, l’arsenic ou le mercure, et de les expulser naturellement hors du corps par le biais des selles. Une  étude  de  plusieurs  cas  atteste  de  leur  capacité  à  réduire  la  charge  de  ces  substances  chimiques dans le corps et de l’amélioration de la santé ainsi obtenue. 

Résumé de l’étude :Integrative medicine and the role of modified citrus pectin/alginates in heavy metal chelation and detoxification--five case reports. Auteurs : Isaac Eliaz, Elaine Weil, Barry Wilk.

Les études de cas présentées ici montrent que la réduction des métaux lourds toxiques (diminution moyenne de 74%) a été obtenue sans effets secondaires, avec l’utilisation de pectine seule ou avec une combinaison de pectines et d’alginates.

 La diminution de la charge totale des métaux lourds dans le corps est mise en corrélation avec le rétablissement et le maintien de la santé de chaque patient.Il s’agit de la première documentation connue de tels résultats dans un rapport clinique.

Des scientifiques ont étudié la capacité chélatrice de cette algue. Son potentiel est d’ailleurs tel qu’ils  s’accordent  à  dire  que  cette  algue  pourrait  être  utilisée  pour  éliminer  naturellement  le  cadmium des flux d’eaux usées.

Résumé de l’étude : Biosorption and Desorption of Cadmium(II) by Biomass of Laminaria JaponicaAuteurs : P. Yin, Q. Yu ,Z. Lin and P. Kaewsarn

Les propriétés de biosorption et de désorption du cadmium (II) à partir de solutions aqueuses par la biomasse de l’algue marine Laminaria Japonica ont été étudiées. Plus de 90% de l’adsorption se produisait dans les 20 minutes et l’équilibre était atteint en une heure.

Cette étude a indiqué que la biomasse de la Laminaria Japonica peut être utilisée comme biosorbant efficace pour l’élimination et la récupération du cadmium (II) des flux d’eaux usées.

Pour une chélation efficace, il est important de s’assurer que la quantité et la forme sous laquelle ces végétaux-détox sont pris permettent réellement l’élimination des métaux lourds et ce sans surcharger les organes émonctoires. Le programme naturel idéal serait celui qui associe les actifs détox de la chlorelle, la coriandre et la laminaria japonica. Pris en synergie, ces trois alliées agissent pour une détoxification naturelle de l’organisme en éliminant les substances toxiques qui l’épuisent et l’aident à stimuler en plus l’efficacité des défenses immunitaires pour un capital-santé optimal.

3 - Témoignage du Docteur Chervet

Dr. Chervet est un spécialiste FMH Diplômé de l’IBCMT (International Board for Clinical Metal Toxicology).

"Les maladies environnementales sont les maladies dont l’origine se trouve dans une ou plusieurs pollutions de l’eau, de l’air ou de l’alimentation qui n’ont jamais contenu autant de métaux lourds dans toute l’histoire de l’humanité.
Parmi ces maladies, on retrouve des cas de fibromyalgie, de fatigue chronique, de maladies auto-immunes, de sclérose en plaques et de cancers.  Ces maladies en constante augmentation ont toutes, pour origine, une baisse du système immunitaire.

Selon le Professeur Gilles Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à Caen, nos corps sont devenus des éponges à polluants. Ses recherches ont permis de mettre en évidence plus de 400 polluants dans les gènes des fœtus humains. Soulager la charge toxique des polluants est devenu une priorité pour essayer de guérir les maladies sus-mentionnées.  Le produit Élimination est un mélange de produits naturels, plantes, acides aminés, anti-oxydants qui agissent en synergie pour éliminer les métaux lourds.

Le corollaire de cette élimination est une amélioration du système immunitaire, clé de voûte de la santé."

4 - Références

[1]  Association Santé Environnemen France (ASEF), Les métaux lourds - la synthèse de l'ASEF, https://www.asef-asso.fr/production/les-metaux-lourds-la-synthese-de-lasef/

[2] Jaishankar, Monisha et al. “Toxicity, mechanism and health effects of some heavy metals.” Interdisciplinary toxicology vol. 7,2 (2014): 60-72. doi:10.2478/intox-2014-0009 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4427717/

[3] Shotyk W, Krachler M, Chen B. Contamination of Canadian and European bottled waters with antimony from PET containers. J Environ Monit JEM 2006; 8:288–292.

[4] Choe S-Y, Kim S-J, Kim H-G, Lee JH, Choi Y, Lee H, Kim Y. Evaluation of estrogenicity of major heavy metals. Sci Total Environ 2003; 312:15–21.

[5] Hammel W, Debus R, Steubing L. Mobility of antimony in soil and its availability to plants. Chemosphere 2000; 41:1791–1798.

[6] Perez DS, Armstrong-Lea L, Fox MH, Yang RSH, Campain JA. Arsenic and benzo[a]pyrene differentially alter the capacity for differentiation and growth properties of primary human epidermal keratinocytes. Toxicol Sci Off J Soc Toxicol 2003; 76:280–290.

[7] Davey JC, Bodwell JE, Gosse JA, Hamilton JW. Arsenic as an endocrine disruptor: effects of arsenic on estrogen receptor-mediated gene expression in vivo and in cell culture. Toxicol Sci Off J Soc Toxicol 2007; 98:75–86.

[8] ANSES. AVIS de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relatif à l’évaluation des risques sanitaires liés aux dépassements de la limite de qualité du chrome dans les eaux destinées à la consommation humaine 2012.

[9] Holland MK, White IG. Heavy metals and spermatozoa. 1. Inhibition of the motility and metabolism of spermatozoa by metals related to copper. Fertil Steril 1980; 34:483–489.

[10] Ruggieri F, Majorani C, Domanico F, Alimonti A. Mercury in Children: Current State on Exposure through Human Biomonitoring Studies. Int J Environ Res Public Health 2017; 14.

[11 Li Z, Dong T, Pröschel C, Noble M. Chemically diverse toxicants converge on Fyn and c-Cbl to disrupt precursor cell function. PLoS Biol 2007; 5:e35.

[12] Sen A, Heredia N, Senut M-C, Land S, Hollocher K, Lu X, Dereski MO, Ruden DM. Multigenerational epigenetic inheritance in humans: DNA methylation changes associated with maternal exposure to lead can be transmitted to the grandchildren. Sci Rep 2015; 5:14466.

[13] Combs GF, Clark LC, Turnbull BW. Reduction of cancer mortality and incidence by selenium supplementation. Med Klin Munich Ger 1983 1997; 92 Suppl 3:42–45.

[14] Clark LC, Dalkin B, Krongrad A, Combs GF, Turnbull BW, Slate EH, Witherington R, Herlong JH, Janosko E, Carpenter D, Borosso C, Falk S, et al. Decreased incidence of prostate cancer with selenium supplementation: results of a double-blind cancer prevention trial. Br J Urol 1998; 81:730–734.

[15] Stranges S, Marshall JR, Natarajan R, Donahue RP, Trevisan M, Combs GF, Cappuccio FP, Ceriello A, Reid ME. Effects of long-term selenium supplementation on the incidence of type 2 diabetes: a randomized trial. Ann Intern Med 2007; 147:217–223.

[16] Cheng S. Effects of Heavy Metals on Plants and Resistance Mechanisms 2003.[17]      Peralta JR, Gardea-Torresdey JL, Tiemann KJ, Gomez E, Arteaga S, Rascon E, Parsons JG. Uptake and effects of five heavy metals on seed germination and plant growth in alfalfa (Medicago sativa L.). Bull Environ Contam Toxicol 2001; 66:727–734.

[17] Santé Publique France, Exposition aux métaux de la population française : résultats de l’étude ESTEBAN, juillet 2021. https://www.santepubliquefrance.fr/presse/2021/exposition-aux-metaux-de-la-population-francaise-resultats-de-l-etude-esteban